Que vous optiez pour une webradio de talk ou une webradio généraliste, la programmation et les contenus sont sans aucun doute les éléments les plus importants à prendre en compte une fois votre concept défini. C’est grâce à eux que vos auditeurs resteront à l’écoute de votre webradio. 

À la fin de ce cours, ces points n’auront plus de secrets pour vous :

Drapeau décoratifDéfinir le format et le contenu de sa webradio


La programmation peut vite se révéler un casse-tête lorsque l’on est novice : Quoi diffuser ? À quelle heure ? Quand ? Pas de panique dans la première partie de ce cours nous poserons les bases pour pouvoir créer une programmation de qualité adaptée à vos auditeurs.

Quel type de format adopter sur ma webradio ?

Pour proposer la programmation la plus pertinente à vos auditeurs, vous devrez dans un premier temps vous demander quel format vous souhaitez adopter. Le format c’est tout un ensemble d’éléments qui déterminera la structure de votre webradio.

De manière générale on retient 6 types de formats radio.

  • Généraliste : où tous les sujets sont abordés. Une radio généraliste diffusera sur son antenne aussi bien de la musique que des informations, des débats, pièces radiophoniques, etc.
  • Musical : ce qui signifie que la programmation fait la part belle à la diffusion de titres musicaux. On peut également retrouver sur ce type de radio des émissions musicales comme des tops ou un classement.
  • Thématique : qui cible un sujet en particulier comme le sport, le cinéma ou la politique. Il s’agit ici de se consacrer à un thème donné et d’axer sa programmation autour de celui-ci. (Vous rêvez d’ouvrir une radio qui parle de fleurs ? Alors, créez une playlist avec uniquement des chansons qui parlent de ce thème et des interviews de fleuristes par exemple.)
  • Local : ce type de radio est axé sur l’actualité d’un territoire précis et limité. Une radio locale s’adresse principalement aux habitants des régions en question. Si elle peut diffuser uniquement de la musique, les auditeurs s’attendent à retrouver l’actualité de leur territoire, des émissions sur l’histoire de la région, les événements, etc.
  • Communautaire : ici, le but est de s’adresser à des personnes d’une même religion, ethnie, origine, orientation sexuelle, etc. Les radios communautaires proposent généralement des débats, de l’actualité et de la musique autour du thème qui rassemble ses auditeurs. Par exemple une radio communautaire réservée à des expatriés diffusera principalement de la musique du pays d’origine.
  • Information : la radio d’information réserve la majorité de son temps d’antenne à l’actualité, 24h/24h, 7 jours sur 7. (Pour l’institut de sondage Médiamétrie, ce format peut également entrer dans le format Thématique.)

Selon le format que vous allez choisir, votre programmation sera donc différente. Inutile de télécharger des millions de musiques si vous souhaitez vous lancer dans une webradio généraliste par exemple, a contrario si votre projet est de proposer une webradio musicale à tendance électro vous devrez déjà prévoir de remplir votre médiathèque en conséquence. Le format peut également dépendre de vos moyens et ressources : difficile de se lancer dans la création d’une webradio 100% Info si vous êtes seul et que vous ne disposez pas de temps devant vous.

Demandez-vous quels contenus vous souhaitez diffuser et à quelle fréquence ? Autant d’éléments qui vous orienteront vers un format en particulier. Vous y voyez plus clair dans le format que vous allez adopter ? Parfait.

Où trouver le contenu de sa webradio ?

À présent que vous avez défini ce que vos auditeurs vont entendre sur votre webradio, il est temps de bâtir votre médiathèque. Nous appellerons médiathèque tout le contenu qui pourrait être diffusé sur votre webradio comme de la musique, des  jingles ou vos émissions. Dans une médiathèque nous allons trouver :

La musique 

S’il existe des exemples de radios qui ne diffusent jamais de musique, la plupart des webradios possèdent une bibliothèque musicale plus ou moins fournie ( tout va dépendre, si vous avez bien retenu, du… format ). Mais où trouver les titres qui passeront sur votre webradio ? Là encore, cela va dépendre de ce que vous souhaitez diffuser. Vous avez peut-être déjà tous les titres dont vous avez besoin dans votre ordinateur, mais vous pouvez très bien décider de numériser tous vos vinyles ou CD si cela rentre dans le cadre de votre concept. Vous pouvez également choisir de diffuser vos propres créations. Pour le reste, il existe plusieurs sites spécialisés dans le téléchargement et la vente de musique en ligne. Certains sont très généralistes et proposent un catalogue très éclectique où vous pourrez trouver aussi bien des nouveautés que des titres plus anciens, comme sur iTunes ou musicMe qui proposent de télécharger des titres à l’unité ou d’acheter tout un cd. Si vous souhaitez un contenu plus indépendant et proposer de jolies découvertes à vos auditeurs bandcamp se révèle être une bonne alternative.

Si votre budget est plus restreint, vous pouvez vous tourner vers de la musique libre de droits. Une musique libre de droits signifie que vous êtes libre de l’utiliser sans avoir à payer une redevance. Si votre webradio diffuse uniquement de la musique libre de droits, vous n’aurez donc pas à régler de droit à la SACEM. Attention, une musique libre de droits ne dit pas forcément qu’elle sera gratuite. Certains sites comme Jamedo ou songdfreedom proposent des abonnements pour télécharger de la musique libre de droits. D’autres sites comme Auboutdufil, Dogmazic ou Archive proposent de la musique entièrement gratuite.


À SAVOIR : l’achat de titres ne vous exonère pas du règlement des droits d’auteurs. Vous devez également vérifier la licence du titre libre de droits avant de le diffuser, certains auteurs ne permettent pas que l’on puisse utiliser leur musique pour un usage commercial. Vous pouvez également vous rapprocher des labels afin de pouvoir diffuser les nouveautés qu’ils proposent, certains artistes seront plus que ravis d’être diffusés sur votre webradio.


L’habillage

L’habillage retranscrit l’identité de votre webradio et rythme la programmation. Il peut prendre plusieurs formes : les jingles, tops horaires, liners.

C’est une réelle valeur ajoutée dans votre programmation, mais attention au ton employé, il ne sera pas le même en fonction de votre format. Certains types d’habillages sont plus populaires d’un format à l’autre, les medleys par exemple sont très présents sur les radios généralistes, alors que les tops horaires seront le point central de toute radio d’information. Pour étoffer votre médiathèque d’un habillage digne de ce nom, plusieurs alternatives s’offrent à vous :

  • Faire réaliser son habillage radio par un professionnel : il existe de nombreux sites spécialisés dans la réalisation d’habillage radiophonique, du jingle chanté au medley composé de morceaux de votre choix. Les tarifs pour ce genre de prestations peuvent varier, mais vous pouvez compter en moyenne 15€ pour un jingle
  • Libre de droits : De la même manière que pour les musiques vous pouvez trouver des jingles et tops horaires libres de droits sur dig.ccmixter, néanmoins cette solution ne vous offrira pas le choix de la personnalisation.
  • Le réaliser vous-même : avec un logiciel d’enregistrement et un peu d’imagination, vous avez la possibilité de réaliser un habillage entièrement personnalisé et gratuit. Pour enregistrer et monter vos jingles et vos émissions, nous vous recommandons Soundtrap (un outil dont vous ne pourrez plus vous passer).

 

Drapeau décoratifRéaliser la programmation de sa webradio


Qu’est-ce qu’une bonne programmation ? 

Maintenant que vous savez ce que vous souhaitez diffuser et que vous avez constitué votre médiathèque, il faut à présent la classifier pour proposer à vos auditeurs une programmation pertinente. Aussi simple que cela puisse paraître, une bonne programmation c’est une programmation qui évite la répétition. Quoi de plus frustrant que d’entendre toujours les mêmes titres ? La diversité est donc au coeur d’une bonne programmation. Il n’existe pas de recette toute faite pour réussir une bonne programmation, mais il y a deux étapes simples qui vous aideront à la définir.

Bien catégoriser ses titres : C’est à dire ranger vos titres dans des playlists. Là encore, il n’y a pas de recette toute faite pour réaliser de bonnes listes de lectures, selon votre concept et votre format. Certaines radios utilisent cependant un système de playlists reposant sur la popularité des titres de leur médiathèque créant ainsi plusieurs listes de lectures de la sorte :

  • Nouveauté : Pour classer les titres les plus récents. Cette liste de lecture sera le plus souvent actualisée.
  • Récurrent : Des titres que l’on entend encore beaucoup même s’ils ne viennent pas de sortir. C’est ici qu’on place les titres Nouveautés après un petit moment.
  • Régular : Ce sont les titres qui composent l’essentiel de votre programmation. Il s’agit de la liste de lecture la plus fournie.
  • Gold : Des titres qui malgré les années ne sont jamais démodés, ils sont là pour rassurer les auditeurs. (Tous les titres d’ABBA sont des Gold parfaits !) 

On peut aussi choisir de réaliser des playlists thématiques en fonction des genres : Pop, Electro ou Rap.

Définir les règles de rotation : une fois que vous avez bien classé vos titres demandez-vous quelles règles de rotation vous souhaitez appliquer. La rotation d’un titre c’est la fréquence à laquelle celui-ci va être diffusé. Vous avez l’impression d’entendre toujours les mêmes titres ? C’est qu’ils sont diffusés avec une forte rotation. De manière générale on peut appliquer une forte rotation à la liste de lecture Nouveautés que l’on diffusera plus souvent, mais qui sera mise à jour plus régulièrement, cela évitera à vos auditeurs de déserter votre radio après avoir entendu pour la 600e fois le denier titre de Vianney.

À présent que vos titres sont classés et que vous avez décidé quelles règles de rotations appliquer il est temps de prendre sortir une feuille et un stylo et d’élaborer votre planning de diffusion grâce à nos conseils.

Exemples de programmation

Nous pouvons choisir une programmation en réalisant ce que l’on appelle en radio une horloge. L’horloge c’est le squelette de ce qui sera diffusé durant 60 minutes. On peut l’élaborer de cette façon :

  • H+00 : Top horaire
  • H+01 : Jingle Information
  • H+01 : Information
  • H+05 : Jingle Hit
  • H+06 : Playlist Nouveauté
  • H+09 : Medley
  • H+10 : Playlist Regular
  • H+14 : Playlist Nouveauté

Le but est d’être le plus précis possible et bien sûr de réaliser une horloge pour chaque heure. Vous ne passerez peut-être pas la même chose à 8 heures du matin qu’à 23 heures. L’avantage de réaliser sa programmation de cette façon c’est que vous avez une idée très précise du déroulement de vos journées, cela va ainsi vous permettre d’alterner les listes de lectures. Mais ce modèle de programmation ne fonctionne pas pour tous les types de formats, et prend du temps. Vous pouvez alors élaborer une programmation sur une semaine, moins précise, elle permet d’être plus thématique. 

Prenons l’exemple d’une webradio plutôt généraliste qui souhaite diffuser sur son antenne un style différent par soir en semaine. Sa programmation sera donc différente tous les soirs, mais également différente la semaine et le week-end.

Note : Vous pouvez simplement préparer votre grille des programmes avec votre équipe en utilisant Google Sheet (ou un tableau Excel). Une fois qu’elle est prête, ajoutez-la dans votre Manager Radio.

Quand renouveler sa programmation ? Il n’y a pas de règle sur ce point, c’est à vous définir quand vous souhaitez ajouter des titres. Il faut surtout retenir qu’une bonne programmation est une programmation réactive, en évolution constante et qui colle à l’actualité.

 

Drapeau décoratifComment bien gérer les droits d’auteurs sur sa webradio ?


Si vous avez décidé de diffuser des musiques sur votre radio, il y a de grandes chances pour quelles soient soumises aux droits d’auteurs. Que dit la loi française à ce sujet ? Comment s’y retrouver ? On vous aide à y voir plus clair.

Rappel de la loi française

Sur votre radio vous allez peut-être diffuser de la musique d’artistes que vous aimez, cependant cette musique n’est peut-être pas libre de droits. En effet, en France, la loi sur la propriété intellectuelle protège les créations intellectuelles. Lorsqu’il s’agit d’une création littéraire ou artistique, on parle de Droits d’Auteurs.

Il existe en France des organismes chargés de collecter les droits d’auteurs et de les redistribuer. La SACEM, la Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique a pour but de collecter et de répartir les droits dus aux auteurs, compositeurs et éditeurs de musique. Elle possède un catalogue de plus de 90 millions d’oeuvres.

Il existe également des organismes chargés de collecter ce qu’on appelle les droits voisins pour la rémunération des artistes interprètes, les producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes ainsi que des entreprises de communication audiovisuelle.

Lorsque vous ouvrez votre radio, vous devez donc bien faire attention à ce que vous diffusez. Votre contenu est-il bien libre de droits ? Respectez-vous le droit des auteurs ?

Quels organismes de gestion des droits d’auteurs régler quand on ouvre une webradio ?

Lorsque vous diffusez de la musique issue du commerce, vous devez souscrire obligatoirement à la SACEM. La SACEM propose une autorisation spéciale pour l’ouverture d’une webradio si vous êtes un particulier ou une association (il existe bien sûr d’autres autorisations que vous soyez une webradio commerciale ou associée à une marque.). Cette autorisation est de 80€HT par an et par flux. Si vous avez d’autres webradios vous devrez donc obtenir autant d’autorisations que de webradio. 

Cette autorisation vous autorisera à diffuser de la musique en continu sur votre radio. Vous ne pourrez pas, par exemple proposer un podcast incluant de la musique non libre de droits sur le site internet de votre radio.

Soyez vigilant sur ce que l’autorisation de la SACEM vous permet ou non. Le titre que vous souhaitez diffuser sur votre webradio est-il dans le catalogue de la SACEM ?

Consulter le catalogue de la SACEM

Si vous avez bien suivi la partie précédente vous allez me dire : et les droits voisins ? En effet l’autorisation de la SACEM ne couvre pas tous les droits. Pour cela vous devrez obtenir également une autorisation de la SCPP. 

Attention également la SACEM n’est pas le seul organisme de gestion collective, il se peut que certains des artistes que vous diffusez soient au catalogue de SPPF (Société des Producteur de Phonogramme en France).

Vous savez à présent ce que vous souhaitez diffuser et connaissez toutes les astuces pour préparer une super programmation. Il est donc peut-être temps de vous lancer en direct ?

EN RÉSUMÉ :


  • Définissez le format de votre radio & adaptez votre programmation à celui-ci.
  • Une bonne programmation est avant tout une programmation vivante. 
  • Assurez-vous de bien respecter les différents droits d’auteurs. 

C’est la fin de ce cours, merci de l’avoir suivi ! Nous espérons que ce cours vous a plu et qu’il vous a apporté les réponses à vos questions avant de créer votre webradio. Vous avez maintenant les clés en main pour passer au cours suivant… Alors, allez-y !

 
Revenir au cours précédent  Passer au cours suivant